Chevrolet Blazer XT-1 (1987): mi-fourgonnette, mi-pick-up

0
159

(-Total.com/Motor1) – Le nom « Blazer » a pris de nombreuses formes depuis son introduction à la fin des années 1960, mais peu se souviennent de ce concept hors route obscur et quelque peu bizarre.

Nom de famille: Chevrolet Blazer XT-1

Première: Chicago Auto Show 1987

Spécifications techniques: V6 de 4,3 litres, 202 ch, couple de 339 Nm, automatique à quatre vitesses, suspension indépendante, traction intégrale, système de direction par câble, direction à quatre roues

Contexte:

De retour dans les affaires pour l’année modèle 2019 en tant que SUV élégant avec un look Camaro, le blazer a commencé sa carrière en 1969 en tant que modèle K5 original avant de passer à une deuxième génération en 1973.

Pour l’année modèle 1983, un petit blazer S-10 à base de micros a été lancé pour ceux qui n’avaient pas besoin de tout l’espace offert par le K5. Quelques années plus tard, Chevy a essayé quelque chose de différent en écrivant le nom « Blazer » sur ce qui ressemblait essentiellement à une camionnette.

C’est ainsi que le XT-1 est né, un concept basé sur le pick-up avec de sérieuses capacités tout-terrain et beaucoup de technologie intelligente. Il offrait plus de garde au sol avec un débattement de suspension généreux jusqu’à 25,4 centimètres et un cercle de braquage de seulement 4,26 mètres grâce à la direction à quatre roues.

Des pneus Goodyear sur mesure au format 225/65 HR17 ont dû être spécialement développés pour le blazer pour compléter le système de direction par fil, qui ne nécessite pas de connexion mécanique directe entre le volant et les roues motrices réelles.

Une transmission automatique à commande électronique a fourni les performances du moteur tout aluminium de 4,3 litres, qui provient du Vortec V6 du pick-up S-10 susmentionné.

La boîte de transfert était également contrôlée électroniquement et avait un module d’auto-reconnaissance qui activait automatiquement la transmission intégrale du Blazer après avoir reconnu l’impact de la roue.

La technologie intelligente du concept a également été en mesure de modifier le couple sur les essieux avant et arrière selon les besoins pour réduire le patinage des roues.

L’intérieur était assez inhabituel, bien que nous parlions des années 1980 où beaucoup de concept-cars ont frappé l’arrivée à cet égard. Un combiné d’instruments numériques, qui devient de plus en plus populaire dans l’industrie automobile d’aujourd’hui, a été installé dans le Blazer XT-1, mais évidemment plus sous la forme d’un tube cathodique que dans l’écran LCD plus développé.

À l’époque, Chevy l’appelait «Futurevision» et le décrivait comme «un affichage tridimensionnel des informations sur le pilote et les services».

Ensuite, il y avait le volant, bien que «volant» ne décrive pas exactement sa forme, il rappelle plutôt le klaxon d’un avion. De nombreux boutons situés au milieu sont restés en place pendant les manœuvres, et ce module fixe était flanqué de deux groupes de commandes supplémentaires.

Il y avait également un grand nombre de boutons dans la console centrale, qui permettaient d’accéder rapidement à la plupart des fonctions du concept. Chevrolet a opté pour des sièges volumineux avec un excellent soutien latéral qui ne semblent pas mauvais après plus de trois décennies.

Le Blazer XT-1 était plus qu’un simple spectacle, car le concept à quatre places était entièrement fonctionnel avec un design orienté production, avec une serre solide et un toit en verre.

Le Chevy Blazer XT-1 a été conçu par l’équipe d’ingénierie avancée des camions du groupe GM Truck & Bus comme un véhicule de recherche et ne devrait jamais entrer en production en série car il a été principalement développé comme plate-forme technologique.

Des études encore plus oubliées:
Études oubliées: Porsche C88 (1994)
Études oubliées: Mazda Cosmo 21 Concept

Chevrolet Blazer XT-1 (1987): mi-fourgonnette, mi-pick-up
4.9 (98%) 32 votes